Home is where the heart is

“Ce n’est pas vraiment l’endroit qui est important, c’est avec qui on est.”

Papa story n°3 – raconté par Mathias

C’est ce que je répondais à mes parents, lorsqu’ils me consultaient pour la recherche d’une nouvelle maison. J’avais 18 ans et, même si j’étais très réservé, je ne craignais pas de tisser de nouveaux liens.

 

Home is where the heart is. C’est ce que je lui murmurais à elle, lorsque sa famille lui manquait et qu’elle avait le mal du pays – “Heimweh” dans sa langue maternelle. Je lui disais aussi que nous allions fonder NOTRE famille.

 

Nous étions en couple depuis 4 mois lorsque je lui ai demandé sa main. Nous avons décidé d’avoir un enfant 2 mois après notre mariage. C’est vrai, on a un peu traîné !

 

Et depuis, l’équation s’est vérifiée.

 

Partout où nous allons, nous sommes chez nous, tant que nous sommes ensemble.

 

Nous voulions une fille. Je trouve ça un peu idiot, cette idée du sexe. Lors de l’échographie du 3ème mois, nous avons été un peu déçu d’apprendre que c’était un garçon. Aujourd’hui, je suis infiniment reconnaissant d’avoir un enfant comme Nolan : solaire, espiègle et si passionné par la vie.

 

Peu importe le sexe, ce qui est important, c’est la personnalité, la singularité de l’être qui nous rejoint au sein de notre famille. Plus que jamais, je crois à ça.

 

Ce n’est pas l’endroit qui compte, c’est avec qui on est.

 

Pin It on Pinterest